Une autre université est possible !

Pour imaginer un scénario de démocratisation des études supérieures, Le Temps des Lilas invite Hugo Harari-Kermadec, membre du collectif ACIDES et co-auteur de l’ouvrage Arrêtons les frais. Pour un enseignement supérieur gratuit et émancipateur, le mercredi 11 avril au Bar Commun (135, rue des Poissonniers, dans le 18eme arrondissement de Paris), à 19h.

Le mouvement social en cours contre la Loi Vidal (dite « pour l’orientation et la réussite des étudiants »), en s’opposant à une plus grande sélection des étudiant-e-s à l’entrée de l’université et à la transformation du premier cycle universitaire, pose la question de ce que devrait être une véritable démocratisation des études après le baccalauréat. Pour les étudiant-e-s et enseignant-e-s engagé-e-s dans le mouvement, il s’agit à la fois de s’opposer au principe d’un tri social des étudiant-e-s au moment de l’entrée à l’université (prévu par le dispositif Parcoursup) et lors de la première année de Licence mais également de dénoncer le manque de capacité d’accueil et d’accompagnement des étudiant-e-s, dû principalement à la suppression de milliers de postes d’enseignement dans le supérieur, ces dix dernières années.

La perspective d’une hausse des frais universitaire, l’accès inégal aux études supérieures, la disparité entre les universités et les grandes écoles, la doctrine de l’adéquation entre le nombre de places à la fac et les débouchés professionnels sur le marché du travail freinent l’obtention de diplômes par les jeunes des classes populaires… et doivent être remis en question, pour réinventer une université émancipatrice, pour toutes et tous. De fait, c’est toute la logique des réformes depuis au moins la réforme LMD (Licence-Master-Doctorat) en France en 2002, correspondant aux objectifs de l’Union européenne décrits dans la « Stratégie de Lisbonne » édictée en 2000, qui doit être inversée.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.