La sélection dans l’enseignement supérieur : des dispositifs aux pratiques

Séverine Chauvel, IRISSO et LIRTES, Université Paris Est Créteil

[REPORTEE] Séance du séminaire ACIDES du 26 mars 2019, 13h à l’ENS Paris-Saclay (bat. Laplace, salle Pollak).

A l’heure où la mise en place de la loi sur l’orientation et la réussite des étudiants (ORE) et la réforme du lycée réorganisent en profondeur les modalités d’accès à l’enseignement supérieur, nous reviendront sur les dispositifs de sélection déjà à l’œuvre – ou ayant existés – au sein de l’enseignement supérieur français et dans d’autres contextes  nationaux comme aux États-Unis (Karabel 2005; Stevens, 2007 ; Warikoo, 2016) ou en Grande-Bretagne (Mountford-Zimdars 2016, Reeves et al. 2017).
De fait, des pratiques de sélections existent déjà en France à l’entrée des classes préparatoires (Darmon, 2012) et des grandes écoles (Bourdieu, 1989 ; Buisson-Fenet et Draelants, 2010 ; Blanchard, 2015 ; Allouch, 2013 ; Pasquali, 2014), à l’entrée des Sections Techniciens Supérieurs (Orange, 2013) ou encore en médecine (Déplaude, 2015). Alors que ces pratiques de sélections ont souvent été analysées de façon isolée, il s’agit désormais de les penser ensemble, et ainsi de dépasser les clivages entre les types d’institutions (université/grandes écoles, etc.)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.