Archives par étiquette : Dette étudiante

Pour une allocation d’autonomie universelle pour les étudiants

Tribune pour Slate, Présidentielle 2017 – 100 propositions de la recherche, le 19 mars 2017, par L. Moulin, D. Flacher et H. Harari-Kermadec.

Augmenter les frais d’inscription aux universités ? Le débat est bien mal posé. Cette idée, proposée par plusieurs candidats à l’élection présidentielle, n’est pas une solution optimale. Tandis qu’une allocation d’autonomie pour les étudiants pourrait être bien plus juste et efficiente.

  • L’allocation individuelle peut être financée par des prélèvements obligatoires, progressifs pour être justes.
  • L’allocation d’autonomie doit donc bénéficier à tous les étudiants, quelque soit leur milieu social d’origine, et être financée par tous.
  • Une allocation universelle d’autonomie de 600 euros par mois (pour les étudiants logés dans leur famille) et de 1000 euros par mois (pour les autres) pourrait être financée par une cotisation patronale supplémentaire de 3,1 points sur la branche «famille».

Lire la proposition complète sur Slate.fr

 

Trajectoires dans l’enseignement supérieur et frais de scolarité

Séminaire ACIDES du 6 novembre, Léonard Moulin (CEPN, Université Paris XIII et CNRS).

ATER au CEPN, Léonard Moulin a écrit une thèse sur les frais d’inscription sous la direction de David Flacer et Hugo Harari-Kermadec, distinguée par les prix de l’OVE et de l’AES.

Education par capitalisation ou éducation par répartition, Terra nova n’a pas choisi

Tribune parue dans Le Monde, 6 septembre 2011

A la veille de la rentrée universitaire, Terra Nova nous livre contribution foisonnante. Comme beaucoup, nous adhérons à certaines de leurs propositions (l’intégration des classes préparatoires au sein des universités, par exemple). Mais c’est à deux d’entre elles, qui renvoient à de véritables choix de société, que nous nous proposons de répondre. La première concerne le relèvement des frais d’inscription (triplement des droits d’inscription en licence et quadruplement en master et en doctorat). La seconde concerne la création d’une allocation d’autonomie pour les étudiants (500 euros mensuels pendant une durée de 50 mois). Continuer la lecture